Evénement : le retour du journal La Gueule Ouverte !

« le journal qui confirme la fin du monde », et prépare le suivant

par Camille Pierrette.
Mis à jour le vendredi 29 décembre 2017

Voici enfin une bonne nouvelle à partager, c’est rare, la Gueule Ouverte renaît pour l’ouvrir bien grand !

La Gueule ouverte avait été fondé en 1972 par Pierre Fournier, dessinateur satirico-écolo du Hara Kiri de Cavanna-Choron.

Remarquons qu’ils tentent la même formule que Ricochets, journal papier et site web ;-)
A ce procurer au plus vite, avant la fin du monde, dans tous les bons kiosques !

- Lire l’éditorial en entier, ou des extraits :

"Le projet de journal hybride (objet papier et média numérique) est à voir comme une tentative de réponse à l’actualité du journal des années 1970, prise au pied de la lettre, à bras-le-corps, a contrario des impensés qui ruinent ce monde, à rebours de la société industrielle tellement trop entropique, qui nous conduit follement vers le précipice.

le journal qui annonce la fin du monde. Pas tout à fait, la fin... d’un monde. Celui du capitalisme rayonnant et destructeur. Celui de la civilisation thermo-industrielle.

(...)
C’est au moment où la gauche a disparu, où une dite « gauche » a fait la démonstration de son mensonge, où une dite « écologie politique » a fait la preuve de sa compromission et de sa vacuité, que renaît La Gueule ouverte, le journal qui annonce la fin du monde. Pas tout à fait, la fin... d’un monde. Celui du capitalisme rayonnant et destructeur. Celui de la civilisation thermo-industrielle.
(...)
Pour autant, nous savons que le temps nous est désormais compté. L’effondrement de notre civilisation industrielle est programmé. Elle est désormais au bout du chemin, dans un avenir relativement proche. Quelques décennies, très peu. Nous aurions pu l’éviter si nous avions tenu compte des avertissements des années 1970, avec le rapport fait au Club de Rome « Halte à la croissance ?! ». Nous avons au contraire, par notre folie capitaliste et dévoreuse, aggravé encore la situation.
(...)

Pour une écologie sociale, faite d’assemblées populaires, d’autogestion et d’autonomie, de relocalisation délibérative, décisive, productive

Pour une écologie sociale, faite d’assemblées populaires, d’autogestion et d’autonomie, de relocalisation délibérative, décisive, productive. Pour une refondation d’une démocratie réelle, directe, horizontale, fédérative, fédératrice ? Pour une écologie radicale, intégrale, globale qui accorde sa place à l’être humain dans la nature mais rien que sa place, au milieu des autres êtres vivants, dans la lignée (et dans l’intention de la réaliser) de l’expression fameuse de Reclus, le plus grand géographe de son temps, (avec son ouvrage encyclopédique « la Nouvelle Géographie Universelle » ou « l’Homme et la Terre »), « l’Homme, c’est la Nature qui prend conscience d’elle-même ».

- Quelques anciennes couvertures pour ramener un peu d’impertinence libératrice, et de pertinence, choses si nécessaires dans notre époque de perdus :


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft